portraitChanteuse, pianiste, flûtiste, compositrice, élevée sur les routes et sur les traces de ses parents musiciens Yuri Popoff le très grand bassiste compositeur brésilien, la flûtiste Lena Horta et son oncle le légendaire Toninho Horta, sa musique, une espèce de jazz world bossa élégante, aurait mystérieusement vu le jour entre Rio, Belo Horizonte et l’Europe.

Pianiste aux accords sophistiqués, flûtiste au son doux et chaud de solide formation classique, chanteuse avec une voix suave typiquement brésilienne diplômée du conservatoire national de Musique de Rio. Guidée par ses parents, son oncle, Ivan Lins, elle commence à écrire et créer son univers très jeune à partir de 16 ans, une musique construite par ses voyages, ses désirs, ses racines et tout ce qui a fait grandir la jeune femme immergée dans son univers familial brésilien.

Son premier album Algum Lugar sort en 2013 chez Délira Musica, un label très actif au Brésil avec la nouvelle vague des talents brésiliens et reçoit un accueil unanime de la presse brésilienne.

Après des tournées européennes en Allemagne, Hollande, Italie et au Danemark, Diana vit à Londres pendant un an, puis elle est séduite par Paris où elle décide de s’installer.

Son deuxième disque sortira en France chez Bonsaï Music meilleur label de jazz 2018.